Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Claudia Jullien, Dictionnaire de la Bible dans la littérature française. Figures, thèmes, symboles, auteurs

Vuibert, Paris, 2003, 490 pages, 45 €
Olivier Millet
p. 126-127
Référence(s) :

Claudia Jullien, Dictionnaire de la Bible dans la littérature française. Figures, thèmes, symboles, auteurs. Vuibert, Paris, 2003, 490 pages, 45 €.

Texte intégral

1Il s’agit d’un ouvrage de vulgarisation, qui s’appuie, pour ses références bibliques (et certains commentaires), sur la traduction française de la Bible dans la collection de la Pléiade.

2La théorie documentaire est exploitée – un peu maladroitement –, p. 167, à propos des noms de « Dieu », et p. 237. L’indication des termes hébreux, grecs ou latins pour les termes français correspondants, ou celle de la forme biblique des noms propres francisés constituant une entrée est en général trop irrégulière, voire inexacte, pour pouvoir être utilisable. Les articles (plus de deux cents) ne correspondent pas à une encyclopédie de poche de la Bible, mais reflètent l’image qui se dégage de celle-ci à travers sa réception dans la littérature française au cours des siècles, au gré des lectures de l’auteur de ce dictionnaire. Le Moyen Âge est négligé en dehors de la Passion de Gréban. Sont privilégiés les noms propres et certaines notions religieuses ou symboliques plutôt que les catégories théologiques. L’idée – large – de symbole est démarquée de Ricœur. Dans quelques cas, l’origine proprement biblique de l’image, du thème ou du symbole est contestable, par exemple dans celui de l’aigle roi des oiseaux (p. 47), ou du baiser dans tel texte de Zola (p. 95), ou du glaive de David associé à sa couronne dans Athalie de Racine. L’impression d’arbitraire, inévitable, marque certains articles plus que d’autres, notamment, comme on pouvait s’y attendre, pour « Âme », « Église », « Diable », « Dieu », « Prière », etc. Les noms des auteurs français concernés donnent lieu également à des entrées, mais les articles correspondants présentent leur attitude spirituelle respective plutôt que des références à des textes précis dans leurs œuvres. C’est ainsi que la rubrique « Marguerite de Navarre » insiste plus sur L’Heptaméron que sur les quatre pièces bibliques de cet auteur. Il n’y a pas d’article « Bible », ni « Désert », ni « Renan ». Le Fils prodigue évangélique apparaît dans la rubrique « Enfant ». Des renvois à d’autres entrées, figurant à la fin de chaque article, compensent la dispersion des rubriques et favorisent les recoupements, mais le système en est parfois insuffisant, ce qui est d’autant plus regrettable qu’il n’y a pas d’index final. L’article « David » n’a pas de renvoi à « Psaume », « Coré » à « Enfer/Shéol » (et réciproquement), « Expiation » à « Bernanos » (auteur pourtant par ailleurs très sollicité), « Malherbe » à « Pierre », « Marot » à « Psaumes », etc. ; il faut trouver les figures de Youbal et de Tubal-Caïn à « Lamech ». Quelques expressions surprennent. « Intégriste » est employé au sens de clérical hypocrite (p. 122) ; les « tabous de l’Église » (laquelle ?) caractérisent, à propos du symbolisme de la circoncision, la morale sexuelle du réformé Du Bartas ; « puritain » est employé dans le sens courant et non historique. La doctrine de l’échelle des êtres date de bien avant le xviiie siècle (p. 179) ; au xviie siècle, le merveilleux en littérature n’est pas un « genre », mais un procédé (p. 348).

3Un tel dictionnaire ne peut être exhaustif ni même systématique, ne serait-ce qu’en raison du format choisi et du caractère forcément subjectif d’une enquête menée par une seule personne. Dans les limites ainsi posées, cet ouvrage pourra rendre des services auprès du grand public, auquel le rôle séculaire de la Bible dans la création littéraire est ainsi présenté de façon pratique et stimulante, en raison aussi des textes littéraires cités abondamment, et qui sont parfois peu connus. À cet égard, il s’agit d’une excellente anthologie thématique, dont les défauts de détail que nous avons signalés pourraient être facilement corrigés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Millet, « Claudia Jullien, Dictionnaire de la Bible dans la littérature française. Figures, thèmes, symboles, auteurs », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2005, 126-127.

Référence électronique

Olivier Millet, « Claudia Jullien, Dictionnaire de la Bible dans la littérature française. Figures, thèmes, symboles, auteurs », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2005, mis en ligne le 28 janvier 2010, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/2818

Haut de page

Auteur

Olivier Millet

Université de Paris XII – Val de Marne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org