Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Ernest Renan, Averroès

présenté par Ali Benmakhlouf, Paris, Éditions Koutoubia, 2008, 186 p., 19 cm, 14,50 €.
Xavier Kieft
p. 259-260
Référence(s) :

Ernest Renan, Averroès, présenté par Ali Benmakhlouf, Paris, Éditions Koutoubia, 2008, 186 p., 19 cm, 14,50 €.

Texte intégral

1Fondée sur l’idée simple mais louable de faire connaître au grand public l’un des ouvrages responsables de la « construction légendaire » (p. 8 et 11) d’Averroès, ce livre est présenté par Ali Benmakhlouf comme le moyen d’une « déconstruction » (p. 13) de cette figure. Plusieurs pistes suggestives sont ainsi proposées dans sa préface, de la critique des erreurs de jugement de l’auteur à la remise en question de l’opposition entre la libre pensée et la religion, jusqu’à l’application de la méthode de lecture de l’historien à son œuvre même. Mais encore faut-il offrir au lecteur les moyens convenables pour procéder à une telle déconstruction. Et, de ce point de vue, la présente édition est très insuffisante.

2D’abord, on se demande pourquoi, du livre de Renan, Averroès et l’averroïsme, il ne reste ici que la première partie consacrée au Commentateur. La déconstruction de la légende ne pourrait-elle s’appuyer sur la présentation du devenir de l’averroïsme ? En outre, si l’on peut comprendre que les textes ajoutés en appendice à l’occasion de la seconde édition ne soient pas reproduits (l’édition présentée par Alain de Libera et parue en 1997 chez Maisonneuve & Larose constituant de ce point de vue un notable précédent), pourquoi avoir maintenu l’avertissement de Renan (légitimement supprimé en 1997), dans lequel ceux-ci sont annoncés, page 23 ? Tout montre que le travail éditorial est ici bâclé, comme le souligne, par exemple, le fait que l’édition utilisée par A. Benmakhlouf (qui n’est évidemment pas la présente, mais celle, indisponible aujourd’hui, de Calmann-Lévy, 1949) n’est indiquée qu’à la page 16, alors qu’elle est déjà citée, sans références, dès la première page de la préface. Dans la même veine, on ne s’étonne même plus, arrivé à la page 20, de constater l’absence pure et simple de la note 16, dont seul demeure l’appel orphelin. On l’a compris, ce volume est, au mieux, inutile et, au pire, agaçant. On ne saurait trop recommander, à celui que la lecture d’Averroès et l’averroïsme ou les analyses pertinentes d’A. Benmakhlouf intéressent, de lire l’Averroès de ce dernier paru aux Belles Lettres en 2003, et de l’accompagner de la réédition du livre de Renan parue en 2004 chez Ennoia, ou d’un exemplaire des autres éditions citées ici, voire plus simplement encore de le télécharger sur Internet. Voilà un bien mauvais départ pour une jeune maison d’édition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Kieft, « Ernest Renan, Averroès », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2010, 259-260.

Référence électronique

Xavier Kieft, « Ernest Renan, Averroès », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2010, mis en ligne le 26 janvier 2011, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/7592

Haut de page

Auteur

Xavier Kieft

Université Paris IV – Sorbonne.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org