Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jean-Pierre Aygon, Corinne Bonnet et Cristina Noacco (dir.), La Mythologie de l’Antiquité à la Modernité. Appropriation, Adaptation, Détournement

Rennes, Presses universitaires de Rennes (« Interférences »), 2009, 419 p., 21 cm, 20 €, ISBN : 978-2-7535-0864-4.
Anne-Laure Lallouette
p. 413-414
Référence(s) :

Jean-Pierre Aygon, Corinne Bonnet et Cristina Noacco (dir.), La Mythologie de l’Antiquité à la Modernité. Appropriation, Adaptation, Détournement. Rennes, Presses universitaires de Rennes (« Interférences »), 2009, 419 p., 21 cm, 20 €, ISBN : 978-2-7535-0864-4.

Texte intégral

1La matière mythologique a fait l’objet de nombreux réemplois, et ce dès l’Antiquité. Cet ouvrage collectif correspond aux actes d’un colloque pluridisciplinaire organisé à l’Université de Toulouse II – Le Mirail du 24 au 26 janvier 2008, et poursuit et étoffe la réflexion initiée à l’occasion d’une journée d’étude de 2006, portant sur « Le discours mythologique au Moyen Âge ».

2Le muthos a connu jusqu’à l’époque contemporaine un grand succès littéraire en raison de sa nature même, c’est-à-dire son statut de récit dont la fonction est d’illustrer l’univers et d’en expliquer en même temps les origines et le fonctionnement. Dans ce contexte, la frontière ténue qui sépare le divertissement de la réflexion cosmogonique et savante, place le mythe dans une position ambivalente, qui en fait la richesse mais qui l’expose également à la polémique. Les vingt-sept chapitres, répartis en six parties de cet ouvrage étudient, sans épuiser le sujet pour autant, différents usages qui ont été faits du mythe jusqu’au xxe siècle. D’adaptation en détournement, les mythes antiques se sont progressivement enrichis, ont changé de statut et ont même laissé parfois place à de nouvelles créations mythologiques.

3La structure de l’ensemble repose sur une progression chronologique qui met d’abord en évidence les liens qui existent durant l’Antiquité entre les mythes, liés à l’oralité, des poètes et ceux, objet de réflexion ou de nature religieuse, auxquels ont recours les philosophes. C’est dans cette diversité que les mythes sont transmis au Moyen Âge, qui les réécrit, les transforme et les confronte à la culture chrétienne. En procédant à cette translatio les auteurs médiévaux reconnaissent implicitement l’intérêt de textes qui ne peuvent pas être limités à leur dimension narrative, et auxquels ils attribuent des fonctions supplémentaires (religieuse et didactique).

4Le respect accordé à ces textes devient manifeste lorsqu’à la fin du Moyen Âge apparaissent de nouveaux récits qui doivent leur crédit au fait qu’ils reposent sur un substrat mythologique, tout en étant en adéquation avec la société chrétienne moderne qui voit le jour. Les auteurs fabriquent alors de nouveaux mythes qui servent ensuite de vecteur à la pensée moderne. En se prêtant à des usages aussi éloignés de ceux de l’Antiquité, les mythes démontrent leur intemporalité et leur universalité, ce qui leur permet de changer de nouveau de statut dans le cadre d’une pensée contemporaine bouleversée par le contexte historique violent et déshumanisé du xxe siècle.

5Le grand intérêt de cet ouvrage réside à la fois dans sa fructueuse interdisciplinarité, qui permet de faire dialoguer historiens, philosophes et spécialistes de lettres classiques et modernes, ainsi que dans sa profondeur historique. En effet, le fait de considérer les mutations des récits mythologiques dans le temps long permet d’enrichir la définition antique du muthos et souligne la grande variété et la richesse d’une matière changeante, qui se renouvelle justement grâce sa grande malléabilité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Laure Lallouette, « Jean-Pierre Aygon, Corinne Bonnet et Cristina Noacco (dir.), La Mythologie de l’Antiquité à la Modernité. Appropriation, Adaptation, Détournement », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2013, 413-414.

Référence électronique

Anne-Laure Lallouette, « Jean-Pierre Aygon, Corinne Bonnet et Cristina Noacco (dir.), La Mythologie de l’Antiquité à la Modernité. Appropriation, Adaptation, Détournement », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2013, mis en ligne le 04 octobre 2013, consulté le 24 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8139

Haut de page

Auteur

Anne-Laure Lallouette

Université Paris-Sorbonne.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org