Navigation – Plan du site

Autour de l’Exode : monothéisme, différence et violence

Around Exodus : monotheism, difference and violence
Jan Assmann
Traduction de Jacob Schmutz
p. 5-26

Résumés

Le but de l’article est de réviser la notion de la « distinction mosaïque ». À y regarder de plus près, le livre de l’Exode comporte non pas une, mais trois distinctions « mosaïques », dont aucune ne porte sur la vérité et la non-vérité, mais plutôt sur la servitude et la liberté, le peuple élu et les autres, l’ami et l’ennemi. Le monothéisme de la vérité n’apparaît que plus tard, avec le Deutéro-Isaïe, Jérémie et d’autres prophètes plus tardifs et post-exiliques. La religion fausse, à savoir l’idolâtrie, y est objet de dédain et de dérision, mais pas de persécution violente : les autres dieux n’existent simplement pas. Cette nouvelle idée ne supplante pourtant jamais le monothéisme de la fidélité, qui reste dominant dans les trois religions abrahamiques.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit de l’allemand par Jacob Schmutz, Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les distinctions « mosaïques » et l’origine de l’intolérance
Le monothéisme de la fidélité et la guerre sainte
Le monothéisme de la vérité
Écriture et violence

Aperçu du début du texte

D’où vient la force polarisatrice caractéristique des religions monothéistes ? Elles seules ont cette propriété de pouvoir diviser le monde en Juifs et Gentils, chrétiens et païens, musulmans et infidèles, et même au sein d’elles-mêmes, entre juifs et samaritains, Église d’Occident et Église d’Orient, catholiques et protestants, sunnites et chiites, etc. Ces divisions ont souvent dégénéré en intolérance, en persécution et en violence : sinon dans le judaïsme rabbinique, en tout cas dans le christianisme et dans l’islam. Le problème est actuel, parce que nous sommes jusqu’aujourd’hui confrontés à cet antagonisme religieux et à ses expressions violentes ; mais la question de savoir d’où il vient est une question d’origine et s’adresse dès lors à la Bible hébraïque, qui constitue le fondement des trois religions dites abrahamiques, mais surtout du judaïsme et du christianisme. Personne ne contestera que la Bible est remplie de scènes de violence religieuse, à commencer par les 3 000 ho...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jan Assmann, « Autour de l’Exode : monothéisme, différence et violence », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2014, 5-26.

Référence électronique

Jan Assmann, « Autour de l’Exode : monothéisme, différence et violence », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2014, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://rhr.revues.org/8189 ; DOI : 10.4000/rhr.8189

Haut de page

Auteur

Jan Assmann

Université de Constance
jan@assmanns.de

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org