Navigation – Plan du site

Mgr Agostino Casaroli, un habile « tisseur de dialogues européens » (1963-1975)

Monsignor Agostino Casaroli, a skilful “weaver of European dialogues” (1963-1975)
Marco Lavopa
p. 101-115

Résumés

À travers l’analyse de l’œuvre diplomatique d’Agostino Casaroli, on se propose d’étudier les raisons historiques qui ont mené le Saint-Siège (sous le pontificat de Paul VI) à entreprendre des négociations avec les États socialistes de l’Est européen, et à choisir la « politique du dialogue ». Mgr Casaroli est le représentant d’une diplomatie vaticane qui se trouve au centre de la scène européenne et internationale pendant les années de la « Guerre froide », au niveau tant bilatéral que multilatéral (avec la participation de Mgr Casaroli lui-même – comme délégué du Saint-Siège – à la Conférence d’Helsinki de 1975). L’enjeu principal était de permettre l’existence de l’Église catholique dans le monde communiste.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Un homme formé au sein du Vatican
L’homme de l’Est au Vatican
La nature de l’Ostpolitik de Mgr Casaroli
Une Église adaptée au monde moderne : l’action de Mgr Casaroli à Helsinki
L’Église de Paul VI et « l’esprit d’Helsinki »

Aperçu du début du texte

L’œuvre principale de Mgr Agostino Casaroli : « l’Ostpolitik vaticane », ainsi caractérisée par l’historiographie contemporaine, s’accomplit durant une période de changements rapides en Europe et dans le monde, notamment en Europe de l’Est, et plus particulièrement entre 1963 et 1975. Un long et habile travail de « tisseur de dialogues » et de « constructeur de la paix », voilà l’aspect essentiel de l’action de cet infatigable diplomate – il a accompagné le ministère de cinq pontifes : Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean Paul Ier, Jean Paul II – au service du Saint-Siège dans le monde (et pas seulement communiste).

Un homme formé au sein du Vatican

Agostino Casaroli naît à Castel S. Giovanni, diocèse de Piacenza-Bobbio, le 24 novembre 1914. À l’âge de 11 ans, il entre au séminaire de Bedonia (Parme) pour accomplir ses études et devenir prêtre (le 27 mai 1937). Casaroli assiste à des cours préparatoires à la diplomatie vaticane auprès de l’Académie pontificale ecclésiastique, et en nove...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marco Lavopa, « Mgr Agostino Casaroli, un habile « tisseur de dialogues européens » (1963-1975) », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2014, 101-115.

Référence électronique

Marco Lavopa, « Mgr Agostino Casaroli, un habile « tisseur de dialogues européens » (1963-1975) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2014, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rhr.revues.org/8196 ; DOI : 10.4000/rhr.8196

Haut de page

Auteur

Marco Lavopa

Identités, Relations internationales et civilisations de l’Europe
(IRICE, UMR 8138)
m.lavopa@libero.it

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org