Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Pierre de Bérulle, Œuvres complètes

T. X, Correspondance (Lettres 206-442), Texte établi par Michel Dupuy et Blandine Delahaye, Paris, Le Cerf/Oratoire de Jésus, 2010
Dan Arbib
p. 153-154
Référence(s) :

Pierre de Bérulle, Œuvres complètes, T. X, Correspondance (Lettres 206-442), Texte établi par Michel Dupuy et Blandine Delahaye, Paris, Le Cerf/Oratoire de Jésus, 2010, 517 p., 20 cm, 48 €, ISBN 978-2-204-08949-4.

Texte intégral

1Le P. Michel Dupuy († 2011) avait voué sa vie à l’École Française de Spiritualité et notamment à la pensée de Bérulle, dont il avait orchestré la publication des Œuvres complètes aux Éditions du Cerf. Cette édition, entamée en 1995, interrompue de 1997 à 2006, obéit à une architecture générale complexe : Ire série : Conférences et fragments (5 tomes) ; IIe série : Courts traités (tome unique) ; IIIe série : Discours de l’état et des grandeurs de Jésus, Mémorial, Élévation sur sainte Marie-Madeleine (2 tomes) ; IVe série : Correspondance (5 tomes) ; Ve série : Vie de Bérulle (tome unique). Le volume recensé est le second volume de la quatrième série, regroupant 237 lettres, de la lettre 206 à la lettre 442 et couvrant la période 1617-1623 ; il a depuis été suivi par le vol. XI, comprenant les lettres 442-615 (1623-1625). L’ensemble de cette nouvelle édition de la Correspondance du fondateur de l’Oratoire, auquel manquent encore les vols. XII et XIII, se substitue définitivement à l’édition, remarquable mais introuvable aujourd’hui, de J. Dagens (Paris, Desclée de Brouwer/Louvain, 1937-1939, 3 tomes) : elle en corrige certaines erreurs et la complète par certaines lettres retrouvées depuis. Comme l’indiquait la rapide préface du vol. 9 (Paris, Le Cerf, 2006, p. 9), il s’agissait de proposer ici « dans la mesure du possible » la correspondance active autant que la correspondance passive, même si, s’agissant de cette dernière, « il fallait néanmoins se limiter ».

2La lecture de ces lettres suffit pour prendre la mesure de la fascinante activité du Cardinal. On pourrait les classer en trois types : 1/ Celles qui se rapportent aux « misères publiques » (lettre n° 237, p. 76), et notamment à toutes les perturbations de la Régence : l’action politique de Bérulle consiste toujours à empêcher la guerre civile, en réconciliant le jeune roi Louis XIII et sa mère Marie de Médicis. 2/ Celles qui se rapportent au renforcement et à l’expansion de l’Oratoire, fondé en 1611 : Bérulle organise la répartition géographique des maisons de l’Oratoire, distribue les rôles, définit et confie les missions, etc. Rien de plus révélateur d’un tel rôle que les différentes lettres à Gibieuf ou aux Carmélites de Bourges (n° 235). Notons au passage la remarquable présentation de l’Oratoire à l’attention de Guillaume Fouquet (n° 221 ; cf. aussi n° 221 bis). 3/ Enfin, celles qui donnent à voir la maturation de la pensée de Bérulle : à partir des polémiques suscitées par les vœux de servitude dont cette correspondance témoigne et qu’elle éclaire vivement, elle aboutira au grand œuvre de 1623 : Discours de l’état et des grandeurs de Jésus, dont les tendances se laissent ici pressentir à de nombreuses reprises.

3Notons quelques qualités qui rendent le maniement d’un tel volume particulièrement commode : 1/ la présence, comme dans le premier volume, d’une table de Correspondance entre les l’édition Dagens [D] et la Nouvelle Édition du P. Dupuy [NE], aidera le chercheur à se repérer dans les deux éditions ; 2/ l’apparat critique, repris pour l’essentiel à l’édition Dagens, est extrêmement clair, avec pour chaque lettre une notice introductive indiquant le contexte, présentant le cas échéant le destinataire ou l’expéditeur, et donnant d’intéressants renseignements philologiques ; les notes de bas de pages précisent souvent tel ou tel point implicite ou inconnu du lecteur ; 3/ les lettres aux correspondants étrangers sont traduites. – Déplorons toutefois les défauts partagés par l’ensemble des volumes de la série : leur cherté d’abord (48 € !), et l’absence d’index rerum et nominum : ceux-ci n’auraient pas été difficiles à établir et auraient permis l’exploration rigoureuse et systématique d’un corpus dont l’édition scientifique est à présent parfaite. Car il faut souhaiter que les années à venir voient naître des successeurs aux Cochois, Orcibal, Dagens, et à Dupuy lui-même.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dan Arbib, « Pierre de Bérulle, Œuvres complètes », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2014, 153-154.

Référence électronique

Dan Arbib, « Pierre de Bérulle, Œuvres complètes », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2014, mis en ligne le 13 mai 2014, consulté le 26 avril 2017. URL : http://rhr.revues.org/8227

Haut de page

Auteur

Dan Arbib

Fondation Thiers, CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org