Navigation – Plan du site

Histoire de l’interprétation de L’Ornement des Réalisations (Abhisamayālaṃkāra). Réflexions sur l’idée de tradition philosophique

A History of the Interpretation of The Ornament of Realizations (Abhisamayālaṃkāra). Reflections on the idea of Philosophical Tradition
Pierre-Julien Harter
p. 349-383

Résumés

Cet article se propose de tracer l’histoire de l’interprétation des rapports entre L’Ornement des Réalisations et les sūtra de la Parfaite Sagesse en Inde. On y examine quatre étapes de cette évolution : dans L’Ornement lui-même, chez les deux Vimuktisena, chez Haribhadra et chez Dharmamitra. L’enquête révèle que L’Ornement est d’abord à rapprocher des sūtra philosophiques non-bouddhiques qui entretiennent un rapport ambigu avec les textes fondateurs dont ils sont censés révéler le sens. Cette ambiguïté donne naissance à une tradition exégétique qui montre un constant effort de dé-textualisation aboutissant dans le commentaire de Dharmamitra à une élévation de L’Ornement à un statut égal à celui des textes mādhyamika et ainsi à une refonte de l’herméneutique bouddhique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’Ornement des Réalisations : un statut ambigu de sūtra philosophique bouddhique
La création d’une tradition exégétique : les deux Vimuktisena
Haribhadra et la réaffirmation du statut de traité
Dharmamitra : premiers pas vers une herméneutique renouvelée
Conclusion

Aperçu du début du texte

La tradition exégétique qui s’est constituée autour du texte de L’Ornement des Réalisations (Abhisamayālaṃkāra) est d’une abondance et d’une ampleur proprement fascinantes. Peu de textes bouddhiques scolastiques ont reçu autant d’attention sur une période aussi longue et sur un espace géographique aussi étendu. Malgré son absence remarquable en Chine et au Japon, le texte a été lu et commenté presque continuellement depuis le viie ou viiie siècle au moins. Aujourd’hui encore, il est l’objet d’études intenses pendant de nombreuses années dans certains monastères tibétains et il attire toujours l’intérêt de commentateurs avisés qui en publient des commentaires toujours aussi luxuriants. Le volume de cette tradition exégétique est tout à fait impressionnant. On trouve dans le canon tibétain vingt et un commentaires de L’Ornement, soit cinq fois plus que les commentaires des Stances du Milieu par Excellence de Nāgārjuna, pourtant bien plus connues, qui ne peuvent se prévaloir que de qua...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Julien Harter, « Histoire de l’interprétation de L’Ornement des Réalisations (Abhisamayālaṃkāra). Réflexions sur l’idée de tradition philosophique », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2014, 349-383.

Référence électronique

Pierre-Julien Harter, « Histoire de l’interprétation de L’Ornement des Réalisations (Abhisamayālaṃkāra). Réflexions sur l’idée de tradition philosophique », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2014, mis en ligne le 03 novembre 2014, consulté le 30 avril 2017. URL : http://rhr.revues.org/8259 ; DOI : 10.4000/rhr.8259

Haut de page

Auteur

Pierre-Julien Harter

Université de Chicago
pjharter@uchicago.edu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org