Navigation – Plan du site

Qu’est-ce qu’une ville sacrée ? Népal/Inde

Notes critiques
What is a sacred town? Nepal/India. A Critical Review
Gérard Toffin
p. 467-487
Référence(s) :

Bal Gopal Shrestha. The Sacred Town of Sankhu. The Anthropology of Newar Ritual, Religion and Society in Nepal. Newcastle, Cambridge Scholars Publishing, 2012, 615 p (+xxiii), 15 figures and maps, 23 cm, Foreword by David Gellner, 73 €, ISBN (13) 978-1-4438-3770-5

Résumés

À l’occasion de la parution d’un livre de Bal Gopal Shrestha sur la ville de Sankhu, l’auteur fait le point sur les recherches menées sur les espaces urbains néwar de la vallée de Katmandou au Népal. La réflexion porte sur l’importance de la religion dans ces cités et le rôle qu’y jouent les modèles cosmogoniques hindous. Les explications proposées jusqu’ici en termes de symbolisme fournissent des éléments valables, mais négligent les dynamiques sociales et les trajectoires individuelles. De nouvelles directions de recherche sont proposées dans ce sens.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Les traits principaux de la ville néwar
Bal Gopal Shrestha et la ville de Sankhu
Origine et structure de la ville
Les sanctuaires périurbains
La sacralité de la ville
Sankhu et les réseaux inter-urbains
Cité antique, ville néwar et mésocosme
La ville-spectacle
Conclusion : le sacré entre privé et public

Aperçu du début du texte

Introduction

Il y a au moins deux manières de comprendre qu’une ville est sacrée. Dans un premier sens, la sacralité vient d’un lieu particulier, reconnu comme saint, situé dans cette localité ou à ses abords. Ce site – sanctuaire, grotte, temple, fleuve – a acquis une renommée au-delà du territoire et attire des fidèles tout au long de l’année ou à dates fixes du calendrier. La sacralité qui lui est attachée, finit par rejaillir sur la ville tout entière et lui donner une valeur religieuse spécifique. L’endroit peut, par exemple, correspondre à un lieu de pèlerinage et héberger une foule de pèlerins. Jérusalem, Lourdes, Saint-Jacques-de-Compostelle, Bénarès, sont des villes sacrées de ce type, investies d’une faveur divine ou d’une religiosité attachée au site. Dans une seconde acception, la sacralité est liée à un certain arrangement de monuments religieux ou de sanctuaires dans la cité. C’est tout le territoire urbain qui se trouve organisé selon des principes religieux. Le cas es...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérard Toffin, « Qu’est-ce qu’une ville sacrée ? Népal/Inde », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2014, 467-487.

Référence électronique

Gérard Toffin, « Qu’est-ce qu’une ville sacrée ? Népal/Inde », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2014, mis en ligne le 03 novembre 2014, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8262

Haut de page

Auteur

Gérard Toffin

Centre national de la recherche scientifique
Centre d’études himalayennes
gtoffin@vjf.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org