Navigation – Plan du site
I. Une catégorisation ambiguë

Les marqueurs de pain, objets rituels dans le christianisme antique et byzantin

Breadstamps, Ritual Objects in Early and Byzantine Christianity
Béatrice Caseau
p. 599-617

Résumés

La catégorie des objets rituels n’inclut pas tout objet à motif religieux, mais les objets activement impliqués dans un ou des rituels religieux qu’ils soient personnels, familiaux ou communautaires, qu’ils relèvent du monde des sanctuaires ou de la sphère domestique. Cet article se penche plus particulièrement sur les marqueurs de pain qui servaient à marquer les pains d’eulogie. Ils ne font pas partie des objets du culte et relèvent plutôt du monde des objets domestiques, qui sont régulièrement impliqués dans un rituel donnant au pain une valeur religieuse. La catégorie de l’objet rituel permet de sortir du binôme objet sacré des sanctuaires / objet domestique à motif religieux pour permettre de trouver leur place à une catégorie d’objets qui fait le lien entre les deux mondes du sanctuaire et de la maison.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Objets rituels ? Les zones grises
Les objets appartenant aux sanctuaires
Objet rituel et geste rituel
Les objets à motifs religieux
Entre la maison et le sanctuaire : les marqueurs de pain

Aperçu du début du texte

Objets rituels, objets cultuels, objets sacrés sont trois catégories différentes, qui se recoupent en partie. Les travaux de I. Patera ont attiré l’attention sur le fait que dans les sanctuaires grecs antiques, tous les objets n’étaient pas des objets sacrés et qu’à côté de ceux directement utilisés dans le culte, il fallait aussi porter attention à des objets comme les lampes ou les offrandes. Le recours à la catégorie d’objet rituel, par opposition à celui de vaisselle sacrée, permet en effet de rendre compte de manière plus fine de la culture matérielle religieuse en incluant à côté des objets de culte, qui reçoivent un culte ou qui servent au culte, des objets du sanctuaire jouant un rôle passif et cependant indispensable, comme les offrandes consommables, qui sont des objets rituels non pérennes mais avec un statut particulier et une consommation ritualisée, ou encore certaines offrandes permanentes, comme les ex-voto. La catégorie des objets rituels inclut aussi des objets dom...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Béatrice Caseau, « Les marqueurs de pain, objets rituels dans le christianisme antique et byzantin », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2014, 599-617.

Référence électronique

Béatrice Caseau, « Les marqueurs de pain, objets rituels dans le christianisme antique et byzantin », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 17 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8318 ; DOI : 10.4000/rhr.8318

Haut de page

Auteur

Béatrice Caseau

Université de Paris-Sorbonne
beatrice.caseau@paris-sorbonne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org