Navigation – Plan du site
II. Objets symboles ou objets agissants

Objets de l’offrande : représentations funéraires sur les lécythes attiques du ve siècle avant J.‑C.

Offering objects: funerary representations on Attic lekythoi (5th C BC)
Noémie Hosoi
p. 619-644

Résumés

Au ve siècle, pour représenter le rituel funéraire, le choix des peintres se porte massivement sur le moment de l’offrande à la stèle : le moment où les objets interviennent. Ces images sont représentées sur des lécythes à fond blanc, qui sont eux-mêmes dédiés au défunt. Une double mise en abyme s’opère dans cette série, celle de l’image de l’offrande sur un objet d’offrande, et celle de lécythes représentés sur des lécythes. Par ce jeu d’imbrication, le geste de l’offrande se voit doublement signifié, le défunt doublement honoré, et le produit du travail des artisans potiers s’en trouve exalté. Mais autour de la stèle d’autres objets que les vases sont offerts, ils qualifient le défunt et fixent son image dans un portrait idéalisé, tout en ouvrant des voies vers d’autres espaces.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Redoubler l’offrande
Un portrait idéal
Un espace non homogène

Aperçu du début du texte

Au ve siècle avant J.-C., l’iconographie funéraire de la visite à la tombe se développe presque exclusivement sur des lécythes à fond blanc. Dans la réalité, ces lécythes étaient destinés à être déposés en offrande à la stèle ou au tombeau. On est donc face à une classe d’objets très spécifiques, qui s’auto-représentent selon un système clos, car l’image dont ils sont le support est celle de leur propre fonction. Ce jeu de réflexivité entre l’image et la fonction du vase n’est pas propre aux lécythes, il est même très cher aux imagiers d’Athènes. Dans le cas qui nous intéresse ici, offrir l’image de l’offrande constitue certainement une façon de redoubler le geste. Et l’on imagine aisément les avantages à honorer doublement les défunts.

Ce que nous appelons aujourd’hui lécythe se réfère à trois formes principales de vases destinés à contenir des huiles parfumées. Il semble qu’à Athènes au ve siècle, le terme de lekuthos incluait tous les vases à parfum, à huiles et à onguents, comme ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noémie Hosoi, « Objets de l’offrande : représentations funéraires sur les lécythes attiques du ve siècle avant J.‑C. », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2014, 619-644.

Référence électronique

Noémie Hosoi, « Objets de l’offrande : représentations funéraires sur les lécythes attiques du ve siècle avant J.‑C. », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 26 mars 2017. URL : http://rhr.revues.org/8320 ; DOI : 10.4000/rhr.8320

Haut de page

Auteur

Noémie Hosoi

Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques, Paris (AnHiMa UMR 8210)
noemiehosoi@free.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org