Navigation – Plan du site
II. Objets symboles ou objets agissants

Les objets rituels des Juifs à la fin du Moyen Âge, catalyseurs des sentiments antijuifs ou fédérateurs des identités ?

Jewish ritual objects in the late Middle Ages: Catalyzing anti-Jewish sentiments or unifying identities?
Claire Soussen
p. 681-698

Résumés

Après s’être interrogé sur la notion d’objet rituel et sa validité pour l’époque médiévale, l’article s’attache à examiner les différents objets qui apparaissent comme symboliques des Juifs (kippah, franges rituelles, couteau de la circoncision ou de l’abattage rituel), mais aussi des objets non « identitaires » et la façon dont ils sont appréhendés dans le cadre des relations entre Juifs et Chrétiens à la fin du Moyen Âge dans l’espace ibérique. Utilisés dans le cadre de rites spécifiquement juifs ou dans des rituels exogènes, ils apparaissent comme des objets transitionnels dans l’expression des sentiments, positifs ou négatifs, des groupes et des individus. L’iconographie et les sources textuelles (documents normatifs et de la pratique, traités de théologie et commentaires bibliques et talmu­diques) éclaireront l’analyse.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Les objets rituels des juifs, instruments fédérateurs
Les objets rituels identitaires: tsitsit, tefillin, kippah
Les objets rituels non identitaires, mais garants de l’identité juive
Les rituels non-juifs à partir d’objets du rite juif
Les mots et les choses: le serment more judaico
Des rites profanes dans les fueros
Les objets associés aux rites juifs, cibles et marqueurs
Le Talmud, le rite et le blasphème
Capes rondes et rouelles, des marqueurs
Des objets exogènes mais symboliques: les pierres de la lapidation pascale
Conclusion

Aperçu du début du texte

Contrairement à ce que le titre – résolument affirmatif – de cet article pourrait faire croire, le concept d’objet rituel ne va pas de soi pour le Moyen Âge. Alors que le non spécialiste de l’histoire de l’Antiquité pourrait penser que la religion des Grecs en regorge, notamment sous la forme des offrandes – mais les offrandes sont-elles des objets rituels ou des objets manipulés dans un contexte rituel? –, le médiéviste a du mal à proposer une définition, ou retenir une acception précise de l’objet rituel. Alors que l’historiographie allemande en particulier, et de façon pionnière, a pris les rituels médiévaux pour thème d’étude privilégié et qu’elle a entraîné dans son sillage les travaux des historiens français, certaines critiques se sont élevées contre la tendance à voir du rituel dans tout ou du moins à considérer comme rituels des faits ou des pratiques qui ne l’étaient pas pour leurs contemporains.

De fait, le concept d’objet rituel n’apparaît pas dans la documen­tation médié...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Soussen, « Les objets rituels des Juifs à la fin du Moyen Âge, catalyseurs des sentiments antijuifs ou fédérateurs des identités ? », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2014, 681-698.

Référence électronique

Claire Soussen, « Les objets rituels des Juifs à la fin du Moyen Âge, catalyseurs des sentiments antijuifs ou fédérateurs des identités ? », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 17 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8326 ; DOI : 10.4000/rhr.8326

Haut de page

Auteur

Claire Soussen

Université de Cergy-Pontoise
claire.soussen@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org