Navigation – Plan du site
III. Espaces et ritualités

Rites d’abandon et opérations d’oblitération « conservative » à l’âge du Fer

Abandonment rituals and preservative cancellation operations in the Iron Age
Mario Denti
p. 699-727

Résumés

L’objet rituel sera ici abordé sous l’angle de vision des contextes archéologiques caractérisés par des opérations d’oblitération et de conservation mis en œuvre lors de la réédification cyclique d’un monument ou de l’abandon définitif d’un site. Ces phénomènes seront étudiés dans le cadre de l’âge du Fer, pour lequel nous proposerons des observations, dans une perspective archéologique, sur le rôle du passé et sur la construction de la mémoire dans l’Antiquité. Des programmes d’oblitération à finalité conservative, mis en place dans des espaces résidentiels, des lieux de culte et des nécropoles, seront approfondis, avec une attention particulière réservée aux modalités ritualisées des opérations de destruction, de reconstruction et d’oblitération définitive mises au jour sur le site de l’Incoronata.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le rôle du passé et la construction de la mémoire dans l’Antiquité. Une perspective archéologique
Archéologie des programmes d’oblitération « conservative »

Aperçu du début du texte

The past is what you remember, imagine to remember,
convince yourself you remember, or pretend to remember.
(Harold Pinter)

Le rôle du passé et la construction de la mémoire dans l’Antiquité. Une perspective archéologique

L’hégémonie politique et culturelle des élites du monde ancien a été construite sur un processus continu et ininterrompu de réappropriation du passé, destiné à la légitimation du présent. Cette attitude à caractère rétrospectif est certainement l’un des pivots du système de fonctionnement et de l’idéologie des communautés de la Méditerranée gréco-romaine, philosophiquement ancrées dans une vision cyclique du temps et de l’histoire. À l’âge du Fer, plusieurs stratégies furent mises en œuvre par les groupes aristocratiques qui, par le biais de l’élaboration de nouveaux axes culturels, marquèrent historiquement le passage de la protohistoire à l’histoire. Ces stra­tégies comprennent la conception d’une importante série de moyens aptes à conserver, et parfois à construire,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mario Denti, « Rites d’abandon et opérations d’oblitération « conservative » à l’âge du Fer », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2014, 699-727.

Référence électronique

Mario Denti, « Rites d’abandon et opérations d’oblitération « conservative » à l’âge du Fer », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 19 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8328 ; DOI : 10.4000/rhr.8328

Haut de page

Auteur

Mario Denti

Université Rennes 2 Laboratoire d’Archéologie et Histoire Merlat
mario.denti@univ-rennes2.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org