Navigation – Plan du site
IV. Des images rituelles ?

Images, rites et magie aux marges des églises dans l’Occident médiéval

Images, rituals and magic on the fringes of churches in the medieval West
Alessia Trivellone
p. 775-796

Résumés

L’article analyse un ensemble d’images monumentales du Moyen Âge qui ont comme dénominateur commun d’être placées à l’extérieur d’édifices et de posséder des pouvoirs sans figurer la divinité. Si certaines sont le support d’incantations magiques, d’autres témoignent de rites, alors qu’un autre groupe représente des sujets qui leur confèrent des propriétés performatives. En dépit de ces différences, ces images fonctionnent selon des principes d’efficacité communs. Certains, comme la similitudo ou l’évocation des défunts, sont propres à la magie. Ces images, agissant sur l’espace et sur les hommes à des fins différentes, créent ainsi des « dispositifs ritualisants » aux marges de l’espace ecclésial.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Des images et des rites
Des images comme supports d’incantation
Des images comme traces d’un rite
Le pouvoir intrinsèque de certains sujets
Le lion, fauve polysémique
Les vertus cathartiques des rinceaux habités
Les têtes grimaçantes et les gargouilles
Fonctionnement et principes d’efficacité des images monumentales agissantes
L’action des images sur l’espace et sur les hommes
Les principes de l’efficacité
Images agissantes, magie et « dispositifs ritualisants »

Aperçu du début du texte

Au Moyen Âge, les images vivent et agissent: il s’agit là d’une évidence que les recherches des deux dernières décennies ont largement contribué à dévoiler. Pour le christianisme, seul monothéisme à les avoir acceptées, les images de la divinité assurent la communication avec leur prototype; véritables « présen­tifications », elles accomplissent au milieu des chrétiens toutes sortes de prodiges. Les images qui ne figurent pas le Christ, la Vierge ou les saints peuvent également posséder un pouvoir: c’est le cas des enseignes médiévales aux sujets les plus variés, étudiées par Denis Bruna, ainsi que des sculptures opérant comme des « talismans de pierre », dont Fulvio Cervini a dressé un riche catalogue.

Dans la présente étude, nous nous proposons de revenir sur ce dossier en nous focalisant plus particulièrement sur des images agissantes intégrées dans le décor monumental extérieur des édifices du Moyen Âge, qui ne figurent pas la divinité. Après avoir considéré quelques images faisa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alessia Trivellone, « Images, rites et magie aux marges des églises dans l’Occident médiéval », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2014, 775-796.

Référence électronique

Alessia Trivellone, « Images, rites et magie aux marges des églises dans l’Occident médiéval », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 17 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8333 ; DOI : 10.4000/rhr.8333

Haut de page

Auteur

Alessia Trivellone

Université Paul Valéry – Montpellier 3
Université Paul Valéry – Montpellier 3 UFR 3 Route de Mende 34199 Montpellier cedex 5
alessia.trivellone@univ-montp3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org