Navigation – Plan du site

Genevois à Lyon, Lyonnais à Genève : itinéraires de migrants et de convertis (xviie siècle)

Between Geneva and Lyon : The itineraries of migrants and converts (17th century)
Monica Martinat
p. 37-51

Résumés

À partir de l’esquisse de quelques parcours individuels d’hommes et de femmes ayant quitté leurs lieux d’origine et souvent leur religion de naissance, l’article se propose de réfléchir au rôle des institutions locales dans l’offre d’opportunités ou la construction de contraintes pour les individus qui les habitent, par naissance ou par migration. On peut ainsi mettre à jour des logiques contradictoires des institutions, prises entre des impératifs économiques et des obligations religieuses plus ou moins fortes, qui influencent de manière déterminante les parcours individuels. Ces trajectoires personnelles permettent d’autre part de changer de point de vue sur les institutions elles-mêmes et de mieux saisir les enjeux et les difficultés de leurs actions.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Migrants à Genève
Genevois-e-s à Lyon
Conversions et parcours de vie : entre logiques de l’appartenance, ruptures et négociations

Aperçu du début du texte

Le mythe de Genève comme refuge des réformés européens s’installe très tôt dans son histoire d’après la Réforme, et résiste tant du côté catholique que du côté protestant. La réalité confirme en partie cette image : de nombreux refugiés, volontaires ou contraints, arrivent et s’installent dans la ville. Toutefois, ces migrations s’inscrivent aussi dans des mouvements de populations de plus longue durée, dépendant de la structure économique de la ville et des régions avoisinantes, qui entretiennent avec la religion des rapports tout à fait marginaux. Les trajectoires d’hommes et de femmes appartenant à des milieux artisanaux ou vaguement marchands, sans beaucoup de ressources personnelles – à la fois économiques, politiques, sociales et symboliques – qui arrivent à Genève ou qui en partent pour aller ailleurs, font apparaître effectivement un éventail varié de possibilités et de choix migratoires dans lesquels la religion joue un rôle sans doute limité. Les institutions urbaines, cep...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Monica Martinat, « Genevois à Lyon, Lyonnais à Genève : itinéraires de migrants et de convertis (xviie siècle) », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2015, 37-51.

Référence électronique

Monica Martinat, « Genevois à Lyon, Lyonnais à Genève : itinéraires de migrants et de convertis (xviie siècle) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2015, mis en ligne le , consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8344

Haut de page

Auteur

Monica Martinat

Université de Lyon 2
Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes
mmartinat63@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org