Navigation – Plan du site

Refuge et migrations à Genève au miroir de polémistes, missionnaires et voyageurs (xvie-xviie siècles)

Refuge and Migrations in Geneva in the Mirror of Polemicists, Missionaries and Travellers (16th-17th Centuries)
Daniela Solfaroli Camillocci
p. 53-81

Résumés

Les témoignages de voyage présentent une lecture confessionnelle des usages de Genève et de son rayonnement international comme cité du refuge religieux. Les récits mettent cependant en lumière le lien complexe entre la ville et sa réalité territoriale, qui se modifie en fonction de la frontière politique, dépend de la dynamique socio-économique et des courants migratoires, et qui s’entretient par les relations familiales. Ils constatent finalement que ce lien trouble les barrières confessionnelles et entraîne des conséquences significatives sur le plan des croyances. Vers la fin de l’époque confessionnelle, les représentations polémiques de la migration religieuse et de la conversion servent ainsi un discours du retournement des apparences, qui met en question le lien établi entre lieux institutionnels et « bon choix » religieux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La cité du refuge : lieux d’exil et mythe historiographique
Regards sur la frontière confessionnelle : le témoignage personnel
Arriver à Genève : la cité et ses habitants
Ville, territoire et population
Dissonances : les limites confessionnelles à l’épreuve
Dénonciations : les arcanes de la frontière religieuse

Aperçu du début du texte

La cité du refuge : lieux d’exil et mythe historiographique

C’est parfois le hasard des routes qui amène à Genève le voyageur venant de France et se dirigeant vers l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas, ou qui inversement se rend en France. Cependant, ce n’est jamais par hasard qu’un voyageur, arrivé à Genève, décide de s’arrêter et d’entrer dans la cité pour la visiter ou même d’y séjourner quelques jours. Les récits d’un tel détour ou séjour, qui témoignent d’un regard étranger posé sur la ville, sont, suivant le choix religieux du visiteur, loin d’être neutres ou anodins. Aux xvie et xviie siècles, les représentations de Genève sont en effet indissociables de son image confessionnelle, où l’organisation de l’Église réformée et la migration religieuse forment un tout. Les constructions discursives portant sur la ville comme le lieu par excellence du refuge religieux en Europe commencent peu après son passage à la Réforme, et introduisent une ambivalence agissant notamment sur le plan...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniela Solfaroli Camillocci, « Refuge et migrations à Genève au miroir de polémistes, missionnaires et voyageurs (xvie-xviie siècles) », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2015, 53-81.

Référence électronique

Daniela Solfaroli Camillocci, « Refuge et migrations à Genève au miroir de polémistes, missionnaires et voyageurs (xvie-xviie siècles) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2015, mis en ligne le , consulté le 21 août 2017. URL : http://rhr.revues.org/8346 ; DOI : 10.4000/rhr.8346

Haut de page

Auteur

Daniela Solfaroli Camillocci

Université de Genève
Institut d’histoire de la Réformation
daniela.solfaroli@unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org