Navigation – Plan du site

Une science expérimentale des images mariales. La Peritia de l’Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg

An experimental science of Marian images. The Peritia of the Atlas Marianus by Wilhelm Gumppenberg
Ralph Dekoninck
p. 135-154

Résumés

L’Atlas Marianus du jésuite Wilhelm Gumppenberg fait partie de ces topographies sacrées qui voient le jour au xviie siècle dans un contexte de réaffirmation du culte des saints, des images et des reliques. En dressant l’inventaire des images miraculeuses de la Vierge à travers le monde, il participe d’un mouvement d’universalisation du particulier et de particularisation de l’universel. C’est ce dont témoigne la Peritia qui accompagne cet atlas. Il s’agit d’un paratexte original puisqu’il s’offre tout à la fois comme un index et comme un organum présentant toutes les dimensions constitutives des images miraculeuses. L’article cherche à montrer comment cette « théorie expérimentale » s’offre comme un authentique discours de la méthode appliqué à l’iconologie mariale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

D’une topographie à une topique des images mariales
L’iconologie mariale : une typologie
Unicité et multiplicité de la figure mariale

Aperçu du début du texte

Publié entre 1657 et 1672, l’Atlas Marianus du jésuite Wilhelm Gumppenberg fait partie de ces topographies sacrées qui voient le jour au xviie siècle dans un contexte de réaffirmation du culte des saints, des images et des reliques. Après une phase défensive qui a consisté à répliquer aux attaques protestantes en tâchant de légitimer l’image de façon essentiellement théorique, il s’inscrit dans ce mouvement d’offensive visant une « recharge sacrale » des images réputées miraculeuses qui avaient été prises pour cibles par les Réformateurs. On assiste ainsi à un déplacement de la théorie vers la pratique, du général vers le particulier. Ce déplacement se traduit par une évolution du discours sur les images, avec la multiplication de publications apologétiques consacrées à des images spécifiques, tout particulièrement de la Vierge dont les diverses figurations avaient à elles seules incarné, aux yeux des protestants, les dérives d’une religiosité jugée trop charnelle. D’une image-conce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ralph Dekoninck, « Une science expérimentale des images mariales. La Peritia de l’Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2015, 135-154.

Référence électronique

Ralph Dekoninck, « Une science expérimentale des images mariales. La Peritia de l’Atlas Marianus de Wilhelm Gumppenberg », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8392 ; DOI : 10.4000/rhr.8392

Haut de page

Auteur

Ralph Dekoninck

Université catholique de Louvain
Faculté de Philosophie, Arts et Lettres
Place Blaise Pascal, 1 bte L3.03.13
1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

ralph.dekoninck@uclouvain.be

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org