Navigation – Plan du site

La figure de Noé chez Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe

The figure of Noah in the works of Philo of Alexandria and Flavius Josephus
Serge Bardet
p. 545-565

Résumés

Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe, deux juifs du ier siècle, partagent largement la même culture composite, mais leur traitement littéraire de Noé est extrêmement différent. Alors que Josèphe livre une paraphrase narrative, un récit d’un seul tenant, centré sur l’épisode du Déluge, Philon procède par allusions éparses, de type midrashique, dans des traités exégétiques et se concentre sur les suites du Déluge. De même, alors que Philon campe en Noé l’exemple de l’homme sage et juste, tantôt imparfait, tantôt exceptionnel, mais qui reçoit entièrement de Dieu sa sagesse, sans se faire enseignant et diffuseur de cette sagesse, Josèphe en fait une sorte de figure presbytérale, qui refonde les actes de piété, à travers le sacrifice et les règles de pureté.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Deux choix d’épisodes radicalement différents
Une paraphrase narrative contre une exégèse de type midrashique
Une figure plutôt dans l’être, l’autre plutôt dans l’agir
Chez Philon : Noé sauvé par nature ou par élection
Chez Josèphe : Noé sauvé/sauveur de type presbytéral ?

Aperçu du début du texte

Je suis l’esprit, vivant au sein des choses mortes.
Je sais forger les clefs quand on ferme les portes ;
[…] Je m’appelle Bacchus, Noé, Deucalion.

Victor Hugo, La Légende des siècles (2e série), Abîme – L’homme.

Deux principaux points communs justifient la comparaison du Noé de Josèphe avec celui de Philon : les deux auteurs sont deux juifs quasi contemporains et largement de même culture ; tous deux font peser la même insistance sur la double figure du sage et du juste. Mais on peut d’ores et déjà annoncer trois ou quatre oppositions, qui seront notre fil conducteur : opposition dans les choix narratifs ; dans la nature du commentaire ; opposition selon un axe être vs agir ; opposition dans la relation de Noé à la question du Salut.

Deux choix d’épisodes radicalement différents

Chez Josèphe, le personnage ne s’écarte guère de celui qui a été fixé par la Bible : il est lié au Déluge (Antiquités juives, I § 73‑108, 140‑142 pour l’essentiel). Chez Philon, en dehors des Quaestiones in Genesi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Serge Bardet, « La figure de Noé chez Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2015, 545-565.

Référence électronique

Serge Bardet, « La figure de Noé chez Philon d’Alexandrie et Flavius Josèphe », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://rhr.revues.org/8468 ; DOI : 10.4000/rhr.8468

Haut de page

Auteur

Serge Bardet

Université d’Évry – Val d’Essonne
sbardet@univ-evry.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org