Navigation – Plan du site

L’ange gardien, entre théologie, dévotion et spiritualité (xvie-xviie siècles)

The Guardian Angel, between Theology, Devotion and Spirituality (16th-17th C)
Antoine Mazurek
p. 21-47

Résumés

Le 27 septembre 1608, la Congrégation des Rites étend à l’Église universelle la célébration du culte de l’ange gardien par l’inscription d’un office propre dans le bréviaire romain. Ce décret est à l’origine de l’épanouissement de la dévotion dans l’ensemble de l’Europe catholique. Il stimule notamment l’écriture d’ouvrages de dévotion et de spiritualité. Pour comprendre la place de cette figure au sein de la culture religieuse catholique, on la situe dans le cadre des évolutions de la théologie, en particulier dans son travail d’éclaircissement des rapports entre grâce et libre arbitre, et à l’intérieur de certaines pratiques spirituelles propres à la Compagnie de Jésus.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

L’essor du culte de l’ange gardien après le concile de Trente
L’ange gardien dans la scolastique moderne, entre nature et surnature
L’ange gardien, la grâce et le libre arbitre
Universalité de la garde angélique, universalité de la grâce suffisante
Les anges gardiens des païens
L’ange gardien et le discernement des esprits
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans le christianisme, les anges sont chargés d’atténuer l’inaccessibilité du divin par leur rôle de médiateur dans la communication entre les hommes et Dieu mais aussi par le moyen qu’ils représentent de comprendre Dieu par leur existence même. L’ange est à la fois littéral et métaphorique. Il y a là un des fondements du développement de l’angélologie dans la théologie occidentale depuis l’époque du Moyen Âge central. Mais si le rôle des anges dans la construction et l’articulation de la compréhension du monde et de Dieu est à première vue plus évident pour les xiie et xiiie siècles, il est tout à fait hâtif de supposer son effacement – qui serait seulement atténué ici ou là par leur présence dans les sphères de l’occulte et de la magie – durant l’époque moderne. Pourtant, un tel jugement n’est sans doute pas pour rien dans le relatif silence historiographique qui a régné longtemps sur le sujet.

Ce silence a été rompu récemment par l’historiographie anglo-saxonne confrontée à la sur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Mazurek, « L’ange gardien, entre théologie, dévotion et spiritualité (xvie-xviie siècles) », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2016, 21-47.

Référence électronique

Antoine Mazurek, « L’ange gardien, entre théologie, dévotion et spiritualité (xvie-xviie siècles) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://rhr.revues.org/8482 ; DOI : 10.4000/rhr.8482

Haut de page

Auteur

Antoine Mazurek

Centre d’études en sciences sociales du religieux, Paris
antoine_mazurek@yahoo.it

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org