Navigation – Plan du site

The Rabbis Write Back! L’enjeu de la « parenté » entre Israël et Rome-Ésaü-Édom

The Rabbis Write Back! The stakes of the “kinship” between Israel and Rome – Esau – Edom
Katell Berthelot
p. 165-192

Résumés

Au vu des parentés mythiques attestées dans la Bible d’une part, et dans le monde hellénistique de l’autre, l’identification de Rome avec Ésaü ou Édom ne reflète pas l’invention d’une parenté, mais plutôt la création d’une typologie, pour le moins paradoxale puisqu’elle implique une proximité et un lien intime entre Israël et Rome. Pour certains historiens, cette typologie ne ferait sens que dans le contexte de la christianisation de l’empire. L’examen des sources montre cependant que l’idée de la gémellité et de la rivalité entre Israël et l’empire romain tire plutôt son origine des défaites juives contre Rome et de la perception, par les rabbins, d’une prétention de Rome à usurper la place concrète et symbolique d’Israël dans le monde.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cette recherche a été financée par le Conseil Européen de la Recherche (European Research Council) dans le cadre du 7e programme-cadre de l’Union européenne (FP/2007-2013) et du programme ERC Judaism and Rome (ERC Grant Agreement n. 614 424).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
I. Les parentés mythiques dans la Bible
II. Le judaïsme et les syngeneiai du monde hellénistique
III. La fraternité entre Jacob – Israël et Ésaü – Rome
1. L’identification de Rome avec Ésaü – Édom : un autre cas de syngeneia mythique ?
2. L’origine et la signification de l’identification de Rome avec Ésaü – Édom
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’idée d’une parenté entre Israël et Rome, exprimée à travers l’identification de Rome avec Ésaü, le frère jumeau d’Israël – Jacob, lui-même identifié à Édom, peuple voisin d’Israël à l’époque biblique, a suscité bon nombre d’interrogations et de débats, qui sont loin d’être clos. Plusieurs théories ont été élaborées pour expliquer ce curieux rapprochement.

Une première hypothèse, avancée entre autres par Louis Ginzberg, fait remonter l’origine de la parenté entre Israël et Rome à la période du roi Hérode, dont les ancêtres étaient iduméens, c’est-à-dire édomites, et qui fut un roi client de Rome. Ce serait par le biais de la figure d’Hérode qu’un lien aurait été établi entre Édom (ou l’Idumée) et Rome. Aujourd’hui cette hypothèse est cependant écartée par la plupart des chercheurs, à l’exception notable d’Irit Aminoff, qui, dans sa thèse de doctorat, intitulée The Figures of Esau and the Kingdom of Edom in Palestinian Midrashic-Talmudic Literature in the Tannaic and Amor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katell Berthelot, « The Rabbis Write Back! L’enjeu de la « parenté » entre Israël et Rome-Ésaü-Édom », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2016, 165-192.

Référence électronique

Katell Berthelot, « The Rabbis Write Back! L’enjeu de la « parenté » entre Israël et Rome-Ésaü-Édom », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 28 avril 2017. URL : http://rhr.revues.org/8552 ; DOI : 10.4000/rhr.8552

Haut de page

Auteur

Katell Berthelot

Centre national de la recherche scientifique / Université d’Aix-Marseille
TDMAM (UMR 7297), Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 13090 Aix-en-Provence, France.
berthelot@mmsh.univ-aix.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org