Navigation – Plan du site

Le bien et le mal dans les psychostasies égyptienne et chrétienne

Good and Evil in the Egyptian and Christian Psychostasias
Hanane Gaber
p. 305-327

Résumés

L’objet de cette étude est de classer les acteurs divins dans les psychostasies égyptienne et chrétienne, d’y examiner l’interaction des protagonistes et d’établir les liens des « dieux / génies / anges » avec le bien, ceux des « démons » avec le mal. Cette comparaison permet, par exemple, de déterminer le rôle des quarante-deux assesseurs et de la dévoreuse, souvent considérés comme figures démoniaques. Les quarante-deux dieux et le monstre dévoreur agissent en fait comme des bourreaux ou des génies exécuteurs, dont la fonction est analogue à celle des anges qui, au terme du Jugement dernier, punissent le diable et ses alliés. Quant à ces derniers, ils correspondent à Seth et à ses acolytes qui sont les vrais démons de la psychostasie égyptienne.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Le juge et les assesseurs
1.1. Le juge suprême : un dieu / Dieu
1.2. L’entourage familial du juge suprême : des dieux à la fonction de génies protecteurs / la Vierge et Jean-Baptiste
1.3. Les assesseurs
1.3.1. L’ennéade : des dieux / des saints
1.3.2. Les quarante-deux assesseurs : des démons ou des génies exécuteurs ? / des anges exécuteurs
2. Les auxiliaires de la pesée
2.1. Les peseurs : les dieux juges Thot, Horus, Anubis et Maât / des anges tenant la balance ou préparant le Jugement dernier
2.2. Meskhenet, Chaï, Renoutet : des dieux qui agissent comme témoins ou qui récompensent ?
2.3. Les exécuteurs du châtiment : la dévoreuse, un démon ou un génie exécuteur ? / des anges exécuteurs
3. Les ennemis : Seth et ses alliés / le démon
Conclusion

Aperçu du début du texte

Une contribution au catalogue de l’exposition Dieux, génies et démons d’Égypte, portant sur la classification des acteurs divins dans la psychostasie, m’a incitée à comparer cette scène avec son pendant chrétien du Jugement dernier afin d’évaluer les différences et les similitudes des fonctions de leurs intervenants. Dépassant largement le cadre de l’exposition, cette étude fait l’objet du présent article.

La psychostasie consiste en la pesée du cœur ou de l’âme du défunt devant Osiris ou devant le Christ, procédure dont le résultat positif ou négatif détermine le sort réservé à la personne jugée dans l’au-delà. L’identification de certains acteurs de la psychostasie égyptienne en tant que « génie » ou « démon » n’est pas aisée. Au contraire du substantif et de l’adjectif « dieu, divin (nṯr, nṯry) », ces deux termes, qui puisent leurs racines respectivement dans le latin genius et le grec daimôn, font défaut dans les textes égyptiens. Par conséquent, leur usage dans la classification...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hanane Gaber, « Le bien et le mal dans les psychostasies égyptienne et chrétienne », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2016, 305-327.

Référence électronique

Hanane Gaber, « Le bien et le mal dans les psychostasies égyptienne et chrétienne », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2016, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8568

Haut de page

Auteur

Hanane Gaber

Collège de France, Paris
Chaire de Civilisation pharaonique
hgaber00@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org