Navigation – Plan du site

La persuasion par le plaisir auditif

Persuasion through auditory pleasure
Pascale Bourgain
p. 487-503

Résumés

À partir de la tradition patristique et d’exemples tirés de la littérature médiolatine du Moyen Âge central, l’article entend montrer la manière dont des procédés sonores sont chargés de transmettre la pensée religieuse. La production du sens est induite par l’urgence d’un sentiment ou d’une foi qu’il convient d’exprimer pour la faire partager. Sont donc concernés les sens de l’esprit – et dans le cas de la parole, bien que les artefacts dus à cet effort soient appelés des couleurs, par assimilation au sens de la vue, il s’agit du sens de l’ouïe, chargé de mettre en marche la machine émotive, le sentiment qui entraînera l’assentiment.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

L’analogie et ses réalisations (métaphore et parallélisme)
L’utilisation de la rime
Autres figures (annominatio, gradatio…)
Conclusion

Aperçu du début du texte

La religion incite à conceptualiser des choses que l’on ne peut voir (« Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru »). Mais si l’on ne peut voir Dieu invisible, ni ce qui est spirituel, on doit entendre. La poésie sacrée invite à chanter avec les anges, dont la fonction essentielle, avant leur rôle de messagers, est le chant de louange. Or, les anges ne sont pas plus entendus par l’oreille humaine que le chant des sphères. La parole adressée à Dieu ou en sa louange, pour se rapprocher du chant des anges ou de l’accord musical qui fait marcher le monde, a été tout naturellement liée à la musique et chantée ; mais on ne peut faire chanter que des gens déjà convaincus. Pour croire, il faut bien avoir entendu une parole, non seulement d’ailleurs entendue, mais écoutée. Significativement, l’écoute et l’assentiment sont très proches, presque confondus sémantiquement : « Il ne veut pas m’écouter… écoute-moi », dit-on encore. La célèbre bulle Ausculta, fili fait glisser l’écoute vers l’ob...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Bourgain, « La persuasion par le plaisir auditif », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2016, 487-503.

Référence électronique

Pascale Bourgain, « La persuasion par le plaisir auditif », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://rhr.revues.org/8638 ; DOI : 10.4000/rhr.8638

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org