Navigation – Plan du site

Gestes ascétiques : le corps et sa voix. Le cas de la mystique Mechthild de Magdebourg (xiiie siècle)

Ascetic Gestures : The Body and its Voice. The Case of the Mystic Mechthild of Magdeburg (13th c.)
Babette Hellemans
p. 597-615

Résumés

Das Flieβende Licht der Gottheit écrit par la mystique Mechthild de Magdebourg frappe d’abord par l’immédiateté de la parole et le fait que l’unité de l’œuvre est caractérisée par la variété des formes littéraires. Cet effet paradoxal a souvent été interprété comme caractéristique d’un manque de culture et d’éducation chez l’auteur féminin. Cet article se propose de retracer la polyphonie des voix employées par Mechthild jusqu’au point où la distinction entre un sens littéral et un langage imagé de la sensualité spirituelle fait revenir la notion corporelle de la voix. Le résultat est une épistémologie théologique complexe et unique, dont la portée dépasse la notion orale de la confession.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

La voix et le corps
De bouches à oreilles
La polyphonie mystique de Mechthild
Les voix de la conscience
Conclusion

Aperçu du début du texte

« Écrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. »
Marguerite Duras, Écrire, Paris, Gallimard, 1993, p. 34.

Depuis les dernières décennies, la recherche sur la culture visuelle du Moyen Âge a constitué un thème dominant dans les sciences humaines. Dans le milieu académique, l’étude du monde visuel par l’anthropologie historique est souvent interprétée comme une réponse nécessaire à la tradition intellectuelle dominée par l’écriture. Mais où est le monde du son dans le débat scientifique, si important dans l’histoire de la culture chrétienne de l’Occident médiéval ? Quelle est la signification du silence, ces ténèbres auditives ? Dès ses origines hellénistiques, la culture chrétienne a développé vis-à-vis du monde auditif et visuel une sémantique polyvalente qui forme le noyau de sa pensée, c’est-à-dire la notion de logos. Selon le prologue de l’évangile de Jean, le terme logos représente Jésus-Christ en tant que Parole révélatrice :

Au commencement était la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Babette Hellemans, « Gestes ascétiques : le corps et sa voix. Le cas de la mystique Mechthild de Magdebourg (xiiie siècle) », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2016, 597-615.

Référence électronique

Babette Hellemans, « Gestes ascétiques : le corps et sa voix. Le cas de la mystique Mechthild de Magdebourg (xiiie siècle) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 29 avril 2017. URL : http://rhr.revues.org/8643 ; DOI : 10.4000/rhr.8643

Haut de page

Auteur

Babette Hellemans

Université de Groningue
b.s.hellemans@rug.nl

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org