Skip to navigation – Site map

Érasme dans l’œuvre critique de Richard Simon

Erasmus in the Critical Works of Richard Simon
Jacques Le Brun
p. 73-88

Abstracts

Erasmus in the 16th C and Richard Simon in the 17th stand out as remarkable figures of scriptural criticism in the Classical period. Richard Simon never ceased to call into question Erasmus’s practices, principles and theology; on the one hand, he looked severely on the work of a translator who was not versed in Hebrew or in the pricinciples of criticism; on the other, he admired Erasmus as a man of letters with extensive knowledge of Antiquity and as one who had attempted the over-ambitious task of translating and paraphrasing the New Testament. Simon, like his contemporaries, in addition to Erasmus’s boldness in combatting abuses, especially noted his constant reservations regarding Saint Augustine and Augustinism, a theological position that the former Oratorian always maintained.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Érasme au milieu du xviie siècle
Richard Simon devant Érasme interprète de l’Écriture
Devant les principes théologiques d’Érasme

Text / first lines

Henri de Lubac affirmait naguère d’Érasme : « On ne lui connaît pas de postérité définie. Son influence est demeurée diffuse ». Le jugement est particulièrement justifié dans les domaines de l’érudition patristique et de l’exégèse du Nouveau Testament : tout le monde utilise ses travaux, en reconnaît l’intérêt, mais chez personne cette influence n’apparaît comme centrale ou déterminante. Même si un Grotius le suit souvent de près, on ne peut dire qu’il est « disciple » d’Érasme. Même si Richard Simon pense sans cesse à lui lorsqu’il traduit et commente le Nouveau Testament et qu’il travaille à établir le texte de saint Jérôme, Érasme n’est pour lui ni un modèle, ni une référence exclusive.

Érasme au milieu du xviie siècle

Richard Simon en effet a lu Érasme dès ses années de formation à l’Oratoire, et il a réfléchi sur la méthode et la théologie érasmiennes. Le premier témoignage que nous ayons date d’une époque où, encore oratorien, Simon participait à des discussions qui réunissaient...

Top of page

References

Bibliographical reference

Jacques Le Brun, « Érasme dans l’œuvre critique de Richard Simon », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2017, 73-88.

Electronic reference

Jacques Le Brun, « Érasme dans l’œuvre critique de Richard Simon », Revue de l’histoire des religions [Online], 1 | 2017, Online since 01 March 2019, connection on 17 August 2017. URL : http://rhr.revues.org/8655 ; DOI : 10.4000/rhr.8655

Top of page

About the author

Jacques Le Brun

École pratique des Hautes Études, Paris
jacleb@orange.fr

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Revues.org