Navigation – Plan du site

David Aboab, ou l’itinéraire frustré d’un juif converti au xviiie siècle entre lacunes et certitudes

David Aboab, or the Frustrated Wanderings of a Converted Jew in the 18th C, between lacunae and factual knowledge
Évelyne Oliel-Grausz
p. 89-118

Résumés

Restituer le destin de David Aboab, fils et arrière-petit-fils de rabbins vénitiens au milieu du xviiie siècle, est un défi pour l’historien. Un premier personnage de ce nom est attesté à Curaçao vers 1745, vite pris dans la tourmente d’une communauté en conflit qui provoque son expulsion. Peu d’années après, on retrouve Aboab à Londres, converti au christianisme non-conformiste des Huntchinsoniens pour lesquels il est un auxiliaire précieux, l’interprétation biblique s’y fondant sur un curieux hébraïsme anti-juif. La différence de ton entre les écrits signés est toutefois telle que l’unité auctoriale et biographique demeure en question. S’il y a bien un unique Aboab, ne seraient-ce pas la nécessité et la difficulté de tirer parti d’une expertise constituant son seul capital social qui donnent cohérence à son parcours éclaté ?

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Premier acte, David Aboab à Curaçao
Deuxième acte, David Aboab à Londres
Un juif lettré au service des Hutchinsoniens
L’obscure clarté de la conversion

Aperçu du début du texte

En dépit de l’abondance relative des récits de conversion, née de l’impérieux besoin qui habite souvent les convertis de raconter et de justifier leurs choix et leurs itinéraires, le moment du passage d’une religion à l’autre demeure souvent opaque. Dans le cas du personnage qui fait l’objet de la présente étude, David Aboab, le mystère de la biographie redouble l’épaisseur du mystère de la conversion. À rebours de la chronologie pour l’instant, surgit à Londres en 1748 un certain David Aboab de Venise, lequel, après s’être converti, se fait connaître par sa participation active au courant des Hutchinsoniens : ce dernier regroupe des hébraïsants chrétiens trinitaires antinewtoniens, attachés en particulier à démontrer les racines vétéro-testamentaires de la Trinité, au moyen d’une instrumentalisation particulière de la langue hébraïque. Bien qu’il occupe une place notable dans l’histoire intellectuelle des Lumières et anti-Lumières anglaises, le courant hutchinsonien a été longtemps...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Évelyne Oliel-Grausz, « David Aboab, ou l’itinéraire frustré d’un juif converti au xviiie siècle entre lacunes et certitudes », Revue de l’histoire des religions, 1 | 2017, 89-118.

Référence électronique

Évelyne Oliel-Grausz, « David Aboab, ou l’itinéraire frustré d’un juif converti au xviiie siècle entre lacunes et certitudes », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 1 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 25 juin 2017. URL : http://rhr.revues.org/8656 ; DOI : 10.4000/rhr.8656

Haut de page

Auteur

Évelyne Oliel-Grausz

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Evelyne.Oliel-Grausz@univ-paris1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org