Navigation – Plan du site
Perceptions et définitions de la nation par les juifs eux-mêmes

La formation de la « nation » juive dans l’Europe chrétienne latine

Des « restes d’Israël » à la « communauté sainte »
The Formation of the Jewish “Nation” in Latin Christian Europe: from the “Remnants of Israel” to the “Holy Community”
Sylvie Anne Goldberg
p. 237-254

Résumés

Cet article vise à éclairer les usages dont les notions de « restes d’Israël », de « communauté sainte » et de « nation juive » ont fait l’objet au cours des temps : notions exégétiques pour les deux premières, phénomène historique pour la troisième. L’analyse cherche à associer des éléments qui relèvent de genres distincts : la théologie (anhistorique) et l’histoire (ancrée dans le temps) afin de mettre en lumière le glissement sémantique qui, dans la constitution historiographique du fait juif dans l’Europe chrétienne et dans la production d’une définition des groupes juifs, a conduit aux conceptions modernes des notions de « communauté » et de « nation ». Mis en relation avec l’idée de rédemption collective et de sainteté, ce glissement permet de saisir l’importance accordée par la pensée chrétienne à la conservation des vestiges d’Israël en vue de leur conversion ultime.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le legs de l’exégèse
Les leçons de l’Histoire
Le travail de l’historiographie
Une communauté de destin

Aperçu du début du texte

Assure, ô Seigneur, le salut de ton peuple, des derniers restes d’Israël
(hallelu vé-imru hocha […] et-amekha et-ché’érit yisrael).
Je les ramènerai du pays du Nord et les rassemblerai
des confins de la terre [Jérémie, 31, 7‑8].

En ce jour […] je recueillerai, je rassemblerai tout Jacob, je mettrai ensemble les restes d’Israël,
(kulekha qabets eqabets che’erit yisrael) [Michée, 2, 12].

On a souvent tendance à oublier que les mots et les concepts que l’on emploie usuellement sont parfois héritiers de notions qui n’ont plus cours, et ont été transformés par les siècles. Il en va ainsi des termes « communauté » et « nation » qui, si elles renvoient à des constructions sociales et politiques contemporaines, portent en elles des significations léguées par l’histoire. Avant d’intégrer les catégories juridiques définissant ce qu’est ou doit être un corps social dans le monde moderne ou la Cité, les principes régissant les assignations ethniques, l’adhésion à un mode de vie religieux ou l’obtenti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Anne Goldberg, « La formation de la « nation » juive dans l’Europe chrétienne latine », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2017, 237-254.

Référence électronique

Sylvie Anne Goldberg, « La formation de la « nation » juive dans l’Europe chrétienne latine », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://rhr.revues.org/8736 ; DOI : 10.4000/rhr.8736

Haut de page

Auteur

Sylvie Anne Goldberg

Centre d’études juives – Centre de recherches historiques
École des hautes études en sciences sociales, Paris
sag@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org