Navigation – Plan du site
Les formes de l’insertion sociale ou la nation juive reconnue par les chrétiens

Les Juifs dans les écrits castillans : peuple, genre ou nation ?

The Jews in Castilian Medieval literature: people, genus or nation?
Adeline Rucquoi
p. 359-384

Résumés

Si les Juifs castillans eurent très tôt conscience d’être une communauté à part, faisaient-ils partie intégrante du royaume ou étaient-ils des étrangers aux yeux des Chrétiens ? Le concept de « nation » est tardif en Castille et il convient d’examiner la question en précisant la signification des vocables, latins et castillans, de Iudaei et judíos, d’Hebreus, de Iudeorum populus, populus Israelitici, genus ou generatio Iudaeorum, de gentes et de pueblo, dans les discours juridique, historique et religieux produits en Castille dans les derniers siècles du Moyen Âge, afin de comprendre le glissement sémantique qui s’opéra entre le xiiie et le xve siècle, confondant la question du sang avec celle du lignage, et excluant Juifs et conversos de la nation castillane en construction.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le discours juridique
Le discours historique
Le discours religieux

Aperçu du début du texte

« Sache votre roi que le nom de notre pays, au centre duquel nous vivons, est Sefarad dans la langue sainte, tandis que dans la langue des Arabes qui résident dans le pays c’est al-Andalus. Le nom de la capitale du royaume est Cordoue. Sa longueur est de 25 000 coudées et sa largeur de 10 000. Elle est située à gauche de la mer qui baigne notre pays et qui provient de la grande mer qui entoure toute la terre… ».

Ainsi s’adressait au roi des Khazars Hasdaï ibn Shaprut, chef de la communauté juive de Cordoue au milieu du xe siècle. Les Juifs d’Espagne manifestèrent très tôt la conscience qu’ils avaient d’être une communauté, dotée d’une loi particulière, d’une langue « sainte » et d’une histoire. En même temps, ils paraissent s’être sentis profondément attachés à l’Espagne où ils vivaient, dont ils parlaient les langues, devaient respecter les lois et à l’histoire de laquelle ils rattachaient la leur.

Qu’en était-il du côté des chrétiens, et notamment des Castillans ? Que représentaient...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adeline Rucquoi, « Les Juifs dans les écrits castillans : peuple, genre ou nation ? », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2017, 359-384.

Référence électronique

Adeline Rucquoi, « Les Juifs dans les écrits castillans : peuple, genre ou nation ? », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8748 ; DOI : 10.4000/rhr.8748

Haut de page

Auteur

Adeline Rucquoi

Centre national de la recherche scientifique, Paris
rucquoi@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org