Navigation – Plan du site

Le tournant Harnack : l’essence et la critique

Notes critiques
The Harnack Turn: Essence and Criticism. Critical notes
Denis Müller
p. 519-524
Référence(s) :

À propos de Adolf von Harnack, L’Essence du christianisme, suivi de textes de Leo Baeck, Ernst Troeltsch et Rudolf Bultmann, édition, traduction, introduction et notes par Jean-Marc Tétaz, Genève, Labor et Fides (« Histoire »), 2015, 378 p.

Résumés

Les conférences sur l’essence du christianisme données à Berlin en 1900 par Adolf von Harnack sont restées jusqu’à ce jour un classique des sciences religieuses. Leur traduction nouvelle, accompagnée d’une riche présentation et de documents, est l’occasion de faire retour à ce texte célèbre et à sa réception. En revendiquant une lecture résolument historique de la religion chrétienne, Harnack fonde une approche post-dogmatique appropriée aux exigences intellectuelles d’un siècle neuf. Mais Troeltsch, en portant un regard critique sur cette « pure » historicité, montre les ambiguïtés de la notion d’essence, toujours en même temps tournée vers les origines et soucieuse d’implications pour le temps présent. S’ouvre ainsi le dossier capital des rapports entre théologie et histoire à l’orée de la modernité.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le rôle de l’histoire
Le rôle de la théologie
La modernisation croissante du christianisme

Aperçu du début du texte

Une part importante de la théologie et des sciences des religions contemporaines passe par une relecture de leurs propres traditions scientifiques. En cela, ces disciplines académiques s’assurent de leur scientificité mais également de leur pertinence herméneutique dans la compréhension des questions actuelles. On aurait tort en effet d’interpréter ce retour critique sur le passé des savoirs comme un manque d’inspiration cognitif ou comme une stérilité de l’imagination. Cependant, la patience conjointe de la connaissance et de l’interprétation commande de parfois séparer les démarches. Dans le cas de grands classiques de la théologie et de la science des religions comme Harnack et Troeltsch, au tournant du xixe et du xxe siècle, on peut observer deux entrecroisements significatifs : celui de la théologie et de la science des religions, d’une part, de l’explication et de la compréhension, d’autre part.

Dans cette étude, nous nous concentrerons sur les célèbres cours d’Adolf von Harnac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Müller, « Le tournant Harnack : l’essence et la critique », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2017, 519-524.

Référence électronique

Denis Müller, « Le tournant Harnack : l’essence et la critique », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rhr.revues.org/8760

Haut de page

Auteur

Denis Müller

Université de Genève
denis.muller@unige.ch

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org